DÉFINITIONS ET ÉTUDE DU GÉNOCIDE

 

La "Solution finale" était le nom de code nazi pour la destruction délibérée, programmée, des Juifs d'Europe

SOMMAIRE

   LA NUIT DU MONDE

CHRONOLOGIE DE LA DÉPORTATION, La mise en place du génocide juif

LA NUIT DE CRISTAL

DE L' ANTISÉMITISME A L' ÉTAT GÉNOCIDAIRE NAZI.  LES RESPONSABLES DE LA SOLUTION FINALE

Les pogroms

LA SOLUTION FINALE DE LA QUESTION JUIVE

NOMBRE DE VICTIMES DE LA SHOAH

LES GHETTOS SOUS LE TROISIEME REICH

L' EXTERMINATION DES JUIFS : LA SHOAH PAR BALLES

  LES PRINCIPAUX CAMPS DE CONCENTRATION ET CAMPS D' EXTERMINATION

LE CAMP D'EXTERMINATION D'AUSCHWITZ-BIRKENAU

LA SÉLECTION A AUSCHWITZ-BIRKENAU

LES COMMANDOS DES FOURS CRÉMATOIRE

LES CHAMBRES A GAZ

LE MEURTRE DES ENFANTS

LES MÉDECINS DE LA MORT

RÉVOLTE JUIVE DANS LES GHETTOS DANS LES CAMPS

LE SOULÈVEMENT DU GHETTO DE VARSOVIE

LA LIBÉRATION DES CAMPS

TÉMOIGNAGES DE VICTIMES AUTOUR D'AUSCHWITZ ET DE LA SHOAH

LE LIVRE NOIR : TEXTES ET TÉMOIGNAGES

TÉMOIGNAGES NAZIS SUR LES MASSACRES DES POPULATIONS JUIVES

YAD VASHEM : LIEU DU SOUVENIR DES MARTYRS ET DES HÉROS  DE LA SHOAH

    LES JUSTES DE FRANCE

Les crimes contre l'humanité

 NÉGATION DE LA SHOAH

DÉFINITIONS ET ÉTUDE DU GÉNOCIDE

COMMENTAIRES SUR LE PHÉNOMÈNE GÉNOCIDAIRE

GOUVERNEMENT ET GÉNOCIDE

PRÉVENTION DES GÉNOCIDES

LE système d'alerte avancée pour les génocides 

Eugénisme et génocide

TECHNOLOGIE ET GÉNOCIDE

PSYCHOLOGIE ET PSYCHOSOCIOLOGIE DU GÉNOCIDE

LANGAGE ET GÉNOCIDE

RESSOURCES AUDIOVISUELLES SUR LA SHOAH : FILMS, DOCUMENTAIRES, CONFERENCES

LA PHILOSOPHIE, LA THÉOLOGIE FACE A LA SHOAH

ART ET SHOAH

BIBLIOGRAPHIE, HISTORIOGRAPHIE DE LA SHOAH

SITES CONSACRÉS A LA SHOAH

(Création du  site, le 25/4/2011)

Gérard Méchoulam. Fondateur et rédacteur. Tous droits réservés.

 

PROPOSITION DE CADRE DE DÉFINITION POUR LES CRIMES DE GÉNOCIDE

   "Voici une version revue d'une typologie présentée pour la première fois au Symposium Raphael Lemkin sur le Génocide, à la Yale university Law School en 1991 (Charny 1994). Cette matrice a été conçue pour intégrer avec le temps des classifications supplémentaires, et permettre une révision des définitions à partir des études de différents cas de massacres génocidaires.

Définition générique du génocide

Au sens générique, le génocide est le meurtre collectif d'un nombre important d'êtres humains commis en dehors du  cadre d'une action militaire contre les forces militaires d'un ennemi déclaré dans des conditions de vulnérabilité totale et d'impossibilité, pour les victimes, de se défendre.

Pour établir s'il s'agit du premier, du deuxième ou du troisième degré, évaluer dans quelle mesure il y  eu :

          - préméditation

          - une volonté délibérée ou systématique

          - une détermination pour mettre en oeuvre cette politique

          - des efforts pour surmonter toute résistance

          - une cruauté persécutrice

Note : avant Charny, Ward Churchill (1986) avait proposé de classer les génocides selon différents degrés de culpabilité (Genocide : Toward a functionnal definition, Alternatives, 11(3), 403-430).

LES CAS DE MEURTRES COLLECTIFS

Massacres génocidaires : meurtre collectif, tel qu'il est défini dans la définition générique du génocide donnée ci-dessus, mais où le nombre de victimes est quantitativement moindre.

Génocide intentionnel : génocide déclenché par la volonté délibérée de détruire, entièrement ou en partie, un groupe de victimes pré désigné et spécifique (ethnique, religieux, racial, national, politique, biologique, sexuel, autre) ; tentative de "nettoyage ethnique" ou volonté de chasser des populations indésirables d'un territoire précis.

           - Le génocide intentionnel spécifique décrit un génocide intentionnel visant un groupe de victimes spécifique.

          - Le génocide intentionnel multiple décrit les génocides intentionnels visant plusieurs groupes de victimes spécifiques, simultanément ou dans des actions associées ou contiguës.

           - L' omnicide décrit les génocides intentionnels simultanés visant plusieurs races, nations, religions, etc.

           - Le politicide décrit le meurtre collectif intentionnel d'êtres humains désignés comme ennemis politiques, accusés de menacer le régime en place ou de chercher à s'emparer du pouvoir.

         - Le génocide arbitraire décrit le meurtre arbitraire et indiscriminé de victimes vulnérables, par exemple une foule dans un transport collectif, dans un musée, dans un immeuble, un hôtel, etc.

Génocide dans le cadre d'une colonisation ou d'une consolidation du pouvoir : génocide déclenché ou toléré au cours, ou comme corrélat, d'actions préalables à la colonisation ou au développement d'un territoire appartenant à une population autochtone, ou dans le cadre de toute consolidation du pouvoir politique ou économique, qui passerait par le meurtre collectif de ceux qui sont perçus comme autant d'obstacles.

Génocide dans le contexte d'une guerre agressive ("injuste") : génocide déclenché ou toléré dans le cadre d'actions militaires menées par une puissance agressive identifiée, comme l'Allemagne et le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale, l'effet offensif recherché étant immédiat ou indirect, comme la destruction massive de cibles civiles dans l'espoir de vaincre l'ennemi.

Crimes de guerre contre l'humanité : crimes commis, même dans le contexte d'une "guerre juste" et défensive contre un agresseur repéré, dans le cadre d'actions contre des cibles militaires, contre des prisonniers de guerre, contre des populations civiles, impliquant une utilisation excessive de la force, des traitements inhumains ou cruels entraînant des morts ou des souffrances massives.

Génocide causé  par des altérations écologiques : génocide causé par des altérations criminelles ou abusives de l'environnement, ou par l'absence de précautions face à des risques écologiques ou environnementaux reconnus ; explosions nucléaires, accidents nucléaires par irradiation ou par contamination, contamination par des armes chimiques ou biologiques, présence de toxiques dans l'atmosphère due à la pollution industrielle, contamination des réserves d'eau, etc.

Génocide causé par une famine délibérée ou tolérée :  génocide résultant d'une famine délibérée ou de l'absence, pour cause de cynisme ou d'indifférence, d'aide alimentaire.

Tentative de génocide

Tentative de mise en place de l'une des formes de génocide recensées ci-dessus, planification, organisation, préparation.

Complicité génocidaire

Personnes, institutions, compagnies ou gouvernements ayant aidé, plus ou moins délibérément des individus, des organismes ou des gouvernements connus pour être des criminels avérés ou potentiels, à obtenir des méga-armements de destruction massive ou à organiser et à mettre en place un plan d'extermination.

Génocide culture ou ethnocide

Destruction délibérée de la culture d'un groupe ethnique, national, religieux ou autre, n'entraînant pas forcément l'élimination physique d'individus.

Ethnocide biologique et physique : mesures entraînant une chute de la natalité dans un groupe ethnique national, religieux ou autre, par exemple par une ségrégation forcée des hommes et des femmes en captivité ou en privant les enfants de leurs droits juridiques ; atteintes diverses à la santé d'un groupe ethnique, national,  religieux ou autre ; esclavage, déportation, torture, viol ou esclavage sexuel.

Ethnocide économique : destruction des moyens de subsistance d'un groupe ethnique, national, religieux ou autre, par exemple en entravant une activité traditionnelle (chasse, pêche, agriculture).

Linguicide : interdiction ou destruction délibérée de la langue d'un peuple.

Ethnocide religieux ou spirituel : interdiction ou censure des rites, de la transmission de la mémoire historique d'un groupe ethnique, national, religieux ou autre, entrave à ces traditions ; imposition d'un milieu culturel qui humilie un groupe ethnique, national, religieux ou autre, par l'apartheid, par la ségrégation discriminatoire ou humiliante d'un groupe, par une politique favorisant ou tolérant l'alcoolisme, la toxicomanie, la pauvreté l' illettrisme, la violence, etc.

DÉFINITIONS DU GÉNOCIDE

Définir l'acte de génocide soulève des questions d'ordre juridique et politique ; c'est aussi un préalable essentiel à toute méthodologie et à toute enquête d'ordre sociologique. La première définition nous vient de l'avocat polonais Raphael Lemkin qui, en 1944, écrivait : "Ce nouveau mot forgé par l'auteur pour décrire une pratique ancienne dans un contexte contemporain, provient du mot grec genos (race, tribu) et du latin cide (de caedere, tuer). "Les actes monstrueux mis en évidence par la Shoah confirment le poids sémantique terrifiant du terme de génocide, qui obtiendra une consécration officielle et juridique dans la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide que les Nations - unies adoptent en 1948 et qui entre en application en 1951 : le génocide y est défini comme un crime en temps de guerre, mais aussi en temps de paix.

"Dans la présente Convention, le génocide s'entend de l'un quelconque des actes ci-après, commis dans l'intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel : meurtre de membres du groupe ; atteinte grave à l'intégrité physique ou mentale du groupe ; soumission intentionnelle du groupe à des conditions d'existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ; mesures visant à entraver les naissance au sein du groupe ; transfert forcé d'enfants du groupe à un autre groupe."

Pourtant, la Convention n'a pas eu le dernier mot sur la définition du génocide. D'autres définitions ont élargi le concept, y incluant tout acte arbitraire ou ouvertement politique, tout acte de meurtre, mais aussi de préjudice collectif relevant de la notion de "génocide". Le débat a porté sur des aspects essentiels : les catégories de groupes victimes (c'est sans doute le point le plus débattu) ; ce que l'on attend par "intention de détruire", mais aussi par "en tout" et "en partie"; le degré d'intentionnalité ; savoir si l'on applique le mot génocide a des actions systématiques inscrites dans la durée ou également à des actes sporadiques ; la notion de temps ; le sens "comme tel".  

Source : "Le livre noir de l'humanité". Encyclopédie mondiale des génocides. Éditions Privat. 2001.

 

Sites à compulser rubrique "Sites Shoah"

Haut de page

Retour à la page d'accueil